TIG pour les moins de 30 ans pour éviter l'incarceration

Publié le par citoyen élenthere

Les travaux d'interêt général sont une mesure interessante pour éviter la récidive et pour éviter de remplir les prisons déjà surchargées.

Si ce type de sanction est assez ancienne, elle n'est guère utilisée. Soit par manque d'encadrement soit par manque d'idées. Le tribunal ne sait pas quoi leur faire faire.

Voilà ce qu'il y a déjà 5 ans un extrait du rapport remis au ministre indiquait:

REDONNER DE LA REALITE AUX SANCTIONS NON PRIVATIVES DE LIBERTE

LANCER UN PROGRAMME NATIONAL DE RELANCE DU TRAVAIL D'INT. GENERAL

 

Crédibiliser l'exécution du travail d'intérêt général

a. Lancer l'exécution du TIG dès l'audience 

b. Faciliter la sanction d'une non-exécution d'un TIG 

c. Réduire le délai d'exécution du TIG à 12 mois

d. rendre le TIG plus efficace dans la lutte contre la récidive, en permettant un suivi réel des condamnés dont la situation fait craindre des risques élevés de récidive, en mettant en place des programmes obligatoires et adaptés au condamné

e. donner tout son rôle au TIG dans l'échelle des peines

Lancer un programme national de relance du TIG

a. accroître quantitativement et qualitativement l'offre des TIG

b. S'appuyer fortement sur les tuteurs encadrant les condamnés à un TIG

Modestement, voici une proposition: Aider à reconstruire les bâtisses communales, des monuments historiques. Soulever, tailler et monter des pierres et autre charpente. Ce sont des tâches pénibles.

Les atouts: les jeunes délinquants apprennent ce qu'est l'effort, les jeunes délinquants sortent de leur environnement, les jeunes délinquants construisent quelque chose.

Commenter cet article