Vers une nuit du 4 août en Angleterre ?

Publié le par citoyen élenthere

Les parlementaires anglais sont des privilégiés et s'octroyent des avantages financiers qui font palir les sujets de sa Majesté.
Via les notes de frais, systéme encore une fois légal, les politiques ont pu se faire rembourser de loyers, des intérêts pour leur résidence secondaire, des fauteuils de massage. Des dépenses dont l'interêt général est évidemment absent. Pour certains ,le cumul de ces avantages dépassent les 50 000 euros.

La crise aidant, cette histoire agace fortement les sujets britanniques dont le vote aux prochaines élections locales pourraient affaiblir le bipartisme anglais, ce fameux modèle que l'ump voulait importer. Les travaillistes et conservateurs pourraient peser moins de 50% des voix au profit des libdems et aussi du front national britannique.
Si cette évolution se concrétisait dans les urnes, il est probable que les britanniques remettent aussi cause le mode de scrutin qui donne la majorité à la liste arrivée en tête. Des partis qui représentent ensemble plus de 50% des voix et qui n'obtiennent que quelques sièges,  cela passe dans un exécutif local mais n'est pas admissible dans des assemblées nationales.

De leur côté, les politiques , et notamment les libdems, réclament une stricte limitation des notes de frais au seul loyer des parlementaires dans le cadre de leur travail, bref le système du parlement écossais.
http://www.libdems.org.uk/home/nick-clegg-calls-on-brown-and-cameron-to-accept-kelly%E2%80%99s-recommendations-on-expenses-257908788;show

En attendant une remise à plat du systéme voire une abolition de certains privilèges des têtes tombent et les côtes de confiances des dirigeants politiques britanniques aussi.

Publié dans Libéraux démocrates

Commenter cet article