Crise: Le "non" au TCE a t-il sauvé l'Europe?

Publié le par citoyen élenthere

Pour éviter que l'entrepreneur schumpéterien ne puisse obtenir des fonds pour créer de la richesse, certains pays de l'Union européenne ont parfois dû recapitaliser des banques ou mis en place des fonds pour les acteurs économiques. Or, les nationalisations et ce type d'aide publique vont à l'encontre d'au moins 3 articles du traité européen que français et néerlandais ont rejeté en 2005.
L'article III- 148 incitait les Etats à privatiser les services (vive le marché).
L'article III-146 indiquait "la libéralisation des services des banques et des assurances qui sont liés à des mouvements de capitaux doit être réalisée en harmonie avec la libéralisation de la circulation des capiatux"

L'article III-181 indiquait qu'il "est interdit à la BCE et aux banques centrales d'acoorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions...". Autant dire que le fonds français de 5 Mds aux collectivités territoriales aurait contrevenu à cet article.

Le "non" était bien salvateur !

Publié dans Europe

Commenter cet article