Le gouvernement va t il inventer le taux de livret A flottant ?

Publié le par citoyen élenthere

En 2004, le gouvernement UMP a souhaité "dépolitiser" la fixation du taux du livret A. Une régle mathématique a été mise en place pour que le taux soit fixé en toute impartialité (moyenne entre l'inflation et un taux monétaire).

En février 2008, le taux du livret A devrait passer selon cette règle à 3,5% voire 3,75%.
  (rappel: ce taux est à 3% depuis le 1er août) 
Or, ce taux ravirait l'épargne populaire MAIS fragiliserait les banques déjà touchée par la crise des subprimes. 
Le gouvernement entend faire passer l'idée de brider la hausse du taux.
http://www.lesechos.fr/info/finance/4663105.htm

Le renchérissement du coût du logement social sera l'argument utilisé pour faire passer la pilule. Mais ceci n'est qu'un écran de fumée pour deux raisons:
1) les taux réels (taux d'intérêt mons inflation) sont à 2% ce qui n'est pas insupportable. 
2) il s'agit bien d'aider les banques alors même qu'elles ont pris des risques incionsidérés en prêtant à des individus peu solvables.

Le gouvernement préfère favoriser une fois encore le premier décile et la finance (voir les mesures prises en faveur des spéculateurs en lois de finances) plutôt que les épargnants moyens (le livret A concerne plus de 40 millions d'individus).

Economiquement, une seule raison pourrait justifier de brider le taux du livret A. En augmentant le taux, on incite les individus à epargner davantage ce qui pourrait avoir des effets négatifs sur la consommation, seul moteur de la croissance française.
On pourrait arriver à brider naturellement ce taux si N4 et ses partenaires européens osaient affonter Trichet et la BCE. En effet, contraindre la BCE à une baisse des taux d'intérets de la zone euro aurait d'abord des effets bénéfiques sur les économies européennes (hausse mécanique du dollar) et réduirait mécaniquement la hausse du taux du livret A. (baisse de 1pt des taux directeurs = baisse de 0,5 pt du taux de livret A).

Commenter cet article