Rupture avec Montesquieu

Publié le par citoyen élenthere

La nouvelle cosntitution permettant à N4 de parler devant le Parlement est un symbole fort de l'absorbtion du législatif par l'executif. Quant à la contrepartie offerte au Parlement d'un plus grand contrôle notamment de l'ordre du jour, c'est d'une hypocrisie.
 
Aujourd'hui, le Parlement est effectivement à la botte de l'executif. Il y a quelques jours les deux chambres adoptent une mesure (progressivité de la suppression de l'exonération sur la redevance TV), attitude assez cohérente avec celle adoptée par la chambre (UMP) en place en 2005 qui avait voté la fin de l'exonération pour 2008. 

Mais, l'executif est contre. Donc, le 20 décembre, lors du débat sur la loi "pouvoir d'achat", les députés votent la suppression de l'exonération.  
Cet épisode est une nouvelle illustration du N4adi http://doleances.over-blog.com/article-6949110.html

Ou alors, autre lecture, si on reprend l'analogie déjà faite sur ce blog entre la France et une collectivité locale, (municipales obligent)  N4 est le maire qui ordonne à son conseil municipal (le Parlement UMP) de voter ce qu'il souhaite le doigt sur la couture.

Commenter cet article

Jojo 22/12/2007 02:38

45% des Français estiment que Nicolas Sarkozy expose trop sa vie privée, mais 90% pensent que cela ne change pas l'opinion qu'ils ont de lui en tant que président, selon un sondage CSA. 43% des personnes interrogées estiment que M. Sarkozy expose ni trop ni pas assez sa vie privée, et 6% estiment qu'il ne l'expose pas assez. La division gauche-droite est particulièrement marquée concernant ce sondage: alors que 59% des sympathisants de droite jugent que M. Sarkozy n'expose ni trop ni pas assez sa vie privée, 65% des sympathisants de gauche sont en état d'overdose. Ce sondage a été réalisé les 19 et 20 décembre auprès d'un échantillon représentatif de 852 personnes, selon la méthode des quotas. Dans un autre sondage, 56% des Français estiment que l'action du président Nicolas Sarkozy va plutôt dans le bon sens. 43% des personnes interrogées estiment que son action va plutôt dans le mauvais sens et 1% ne se prononce pas, selon un sondage OpinionWay. Au palmarès des mesures présidentielles les plus appréciées, la réforme des régimes spéciaux de retraite arrive en tête (32%), suivie de l'exonération des droits de succession (28%) et la défiscalisation des heures supplémentaires (20%). En revanche, la visite en France du colonel Kadhafi cristallise les critiques. Les Français sont 48% à la placer au premier rang de leurs critiques, loin devant le bouclier fiscal plafonnant les impôts à un maximum de 50% (23%) et la réforme de la carte judiciaire (21%).