Noël fiscal: le Sénat n'est pas en reste

Publié le par citoyen élenthere

Je ferai un point en fin d'année sur les mesures définitivement adoptées en lois de finances. Je relaye ici beaucoup d'amendements votés en commission ou en première lecture qui au final pourraient ne pas être définitivement adoptés.

Adoptés ou non, ces amendements illustrent la doctrine du sarkozysme qui en fait n'est ni plus ni moins que celle de la vieille droite conservatrice: à savoir, laissons l'argent, quelle  que soit son origine (salaire ou rente), aux plus aisés, car  l'utilisation qu'ils en font est économiquement plus efficace (autrement dit, profite à tous) qu'une politique de justice sociale (redistributive) pilotée par l'Etat.

Le dernier en date vient du Sénat qui en commission des finances a relevé le plafond d''exonération des plus values boursières.
Jusqu'à présent, on pouvait vendre jusqu'à  20 000 euros d'actions par an sans que les plus-values faites soient taxées. Le Sénat propose de monter ce seuil à  25 000 euros. (rappel: sous Jospin ce plafond atteaugnait 7 500 euros)

Après les gros spéculateurs (suppression de l'impôt de bourse), les spéculateurs moyens vont-ils trouver sous le sapin un petit cadeau fiscal ?


 Sur ce sujet, voir http://doleances.over-blog.com/article-6528404.html

 

Commenter cet article