11 Novembre 1918 - Munich 1938

Publié le par citoyen élenthere

Aujourd'hui nous fêtons la fin de la grande guerre (c'est un jour férié et indispensable pour la mémoire nationale !) . Ce conflit a été le plus meutrier de l'histoire de France (idem au Royaume Uni). La quasi totalité des familles françaises a été touchée. A cette adresse, magnifique travail du ministère des armées, vous trouverez la liste des morts pour la France. 

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/php/recherche.php?_Base=MPF1418&_Lg=fr

Il y a des Begag, des Bayrou, des Chirac, des Delanoe, des Fillon, des Zidane mais pas de Sarkozy, de Kouchner, de Dati, d'Estrosi, de Jouyet, de Bockel ou de Hortefeux...

Passons

Au moment de la fin de la Grande Guerre, il y a des pères, des fils, des frères qui ne sont jamais revenus vivants des fronts. D'autres sont revenus amochés, handicapés à vie. Ceux revenus sans dommages ont vécu des horreurs, la perte de camarades, eux aussi, ils sont marqués à vie par ce conflit.

Alors, lorsque je lis des "peigne-culs va-t-en-guerre" critiquer l'attitude de la France et du Royaume-Uni lors de la conférence de Munich en 38, il est bon qu'ils se souviennent que 20 ans après 1918, les blessures dans la population existent encore:
des veuves pleurent encore leurs maris, 
des orphelins ont à peine 25 ans, 
sur la place du village est érigé un monument où on peut lire tous les jours les noms de proches 
dans les rues, on croise encore des anciens poilus vieux de 40 ans dans des chaises roulantes bricolées.

En 38, la haine de la Guerre est légitime, messieurs les va-t-en-guerre!

La volonté de l'Elite allemande de se venger et sa résultante, la montée du Nazisme, ne viennent pas de 38 mais du traité que l'Elite alliée a souhaité imposer à l'Allemagne. Le peuple allemand a perdu la guerre et des millions de ses fils, cela suffisait; l'humiliation du traité a été une lourde erreur.

Dès 1919, Keynes, l'économiste et négociateur britannique du traité, avait pointé notamment dans "Les Conséquences économiques de la paix " l'imbécilité et l'extravagance des réparations demandées aux allemands.

90 ans après, les diplomates les plus avertis ont compris qu'après un conflit, il ne fallait pas humilier le peuple. Mieux vaut punir le chef plutôt que mettre en place des embargos dévastateurs pour le peuple. 

Quant aux va-t-en-guerre (et marchands d'armes occasionnellement), pour l'Iran ou pour ailleurs, comme ils n'ont rien compris, que les citoyens leur payent le billet pour qu'ils aillent au front les armes à la main. (1) 
____
Les civils combattants ou non ont suffisamment donné pour la folie des élites bien planquées dans les palais. 

(1) En 1914, des parlementaires (Abel Ferry, Emile Driant, André Maginot) y sont allés au côté de nos simples piou-pious.

Commenter cet article