EADS: un simple délit d'incompétence ?

Publié le par citoyen élenthere

 En avril, quand l'affaire EADS éclate, Lagardère junior avait admis son incompétence, la gestion de Forgeard avait amené le conseil d'administration d'Eads a demandé son départ. L'Etat n'avait rien vu venir. Fermez le ban, acteurs privés et publics avaient fait preuve d'amateurisme et d'incompétence. "Je demande pardon, honte à moi ..." Bref, notre incompétence a été vue, on s'excuse et merci d'oublier.
Oui mais voilà, l'affaire a pris cette semaine une nouvelle tournure.

On parle de délit d'initiés, personnellement je rajouterai en "bande organisée".
L'ex pdg et plus de 1000 collaborateurs ont vendu les actions EADS avant l'annonce du retard de l'A380. Pour info, le cours de l'action était à 26 euros (quasiment un plus haut) et est passé à 19,5 euros en une journée!

Lagardère et Daimler eux ont vendu également dans cette période, à eux deux ils détenaient environ 100 millions d'actions! 
Autant dire que pour écouler tant d'actions, la seule solution c'est de vendre à un gros (tour de table classique). Il fallait trouver un pigeon. 
Ce pigeon c'est un peu nous puisque c'est la Caisse des dépôts et consignation. 

-----
Comment Forgeard et sa bande et Lagardère pouvaient ignorer les retards de l'A380 ? La justice tranchera en espérant qu'on ne mute pas le juge.
Quant à l'Etat, Coppé se refuse à commenter et Breton dit qu'il est irréprochable. 

Mais comment peut on croire que l'Etat ignorait et n'a pas facilité le départ de Lagardère? L'Etat, il est vrai, est  juste actionnnaire d'EADS et gère la Caisse des Dépots !

La Caisse des Dépôts est régie par le code monétaire et financier. (Art. L 518-1) qui définit son rôle :
"La Caisse des dépôts et consignations et ses filiales constituent un groupe public au service de l’intérêt général et du développement économique du pays. Ce groupe remplit des missions d’intérêt général en appui des politiques publiques conduites par l’Etat ."

La Caisse des dépôts n'a pas du tout apprécié de s'être fait pigeonnée, et si elle se retournait contre des responsables du ministère de l'Economie?  A suivre, mais c'est sans doute un des plus gros scandales politico-financier du début du siècle en France.

ps: n'oublions pas les 10000 salariés licenciés par le Plan Power 8, y a de la casse humaine aussi dans cette affaire.

Commenter cet article