L'Etat n'est pas en faillite !

Publié le par citoyen élenthere

L'Etat n'est pas en cessation de paiement. Il a les moyens de payer les salaires et de rembourser sa dette. En cas de difficulté, il peut lever l'impôt à due concurrence comme il peut émettre des obligations du Trésor.

En affirmant que l'Etat était en faillite, Fillon s'est trompé. Son opinion erronée aurait pu être plus lourde de conséquence si la France n'était pas membre de la zone euro. En effet, le franc aurait été dévalué de fait et les taux d'intérêt auraient bondi pour que les investisseurs puissent continuer à prêter à la France. L'existence de l'Euro et  la bonne santé des autres pays membres permettent à la phrase de Fillon de passer inaperçue à l'étranger.

Ceci dit, l'Etat est globalement mal géré et ce depuis pas mal d'années. 
Les défenseurs de Fillon disent qu'il "fallait dire la vérité". Oui et alors ? Fillon et ses défenseurs, étaient parlementaires lors de la dernière législature et ont ils voté contre les budgets ? Non, ils les ont approuvé. Ils sont donc aussi responsables et coupables de la situation budgétaire.

"L'Etat fait des efforts, la croissance des dépenses est égale à l'inflation et les effectifs baissent". Là encore, de qui se moque-t-on ? Les dépenses sont tenues car on a utilisé des vieilles techniques financières:
1) L'Etat se désengage et transfère des compétences vers les collectivités: les routes nationales (des dizaines de milliers de kilometres à entretenir) ont été données au département, avec une soulte qui n'est pas en rapport avec l'état de certaines voiries. Les TOS (personnel de l'éducation) ont été transférés au région. 

2) au niveau des effectifs, les collectivités récupérent des ofcntionnaires de l'Etat en surplus. Ils viennent du Trésor public, de France Télécom et bientôt de la DDE qui avec le transfert des routes a perdu de sa raison d'être. 
On passera sous silence l'explosion des polices municipales qui se justifient aussi par un désengageent de l'Etat au niveau gendarmerie et police nationale.

Il devient hélas logique que certains impôts locaux augmentent ! Mais il serait cohérent que les impôts nationaux baissent pour tous et sans porter atteinte à la situation fianncière de l'Etat. Et pourtant, ils ne baissent que pour les gens fortunés et aggravent le déficit.


3) l'Etat vend des propriétés pour se faire des ronds et pire vend aussi des immeubles qui accueillent ses propres services pour les louer ensuite aux nouveaux propriétaires (grosses boîtes ou fonds de pension).
A moyen terme, c'est une mauvaise solution.

Au final, Fillon aurait raison de dire: l'Etat continue à être mal géré!

Commenter cet article